Les différentes solutions de financement du marchand de biens

La question du financement des opérations de marchand de biens est une des plus problématiques qui soient et elle occupe une place centrale dans le lancement réussi (ou non) de votre future activité de marchand de biens.

Lorsqu’on évoque le financement du marchand de biens, on pense immédiatement au financement bancaire. En effet, celui-ci constitue en général la première solution vers laquelle on se porte lorsqu’on souhaite financer une opération d’achat-revente.

Cependant les critères d’octroi du financement bancaire pour les opérations de marchand de biens se faisant de plus en plus restrictifs, il est aujourd’hui quasiment vital de se pencher sur les autres solutions de financement à notre disposition.

Dans cet article nous verrons donc quelles sont les solutions à la disposition du marchand de biens débutant et quels sont les avantages et inconvénients de chaque solution.


  1. Les différents types de financement


a/ Le financement bancaire


C’est celui auquel on pense immédiatement lorsqu’on veut faire financer une opération de marchand de biens. Le schéma est simple : vous allez voir une banque qui vous prête une bonne partie de la somme demandée (en général jusqu’à 85% du montant global de l’opération).

L’interlocuteur que vous aurez en face de vous (et que vous devrez donc convaincre) sera donc un(e) banquier(e) avec tous les avantages et inconvénients que peuvent comporter ces interlocuteurs.


b/ le financement participatif (ou crowdfunding immobilier)


Si une solution de financement a bien le vent en poupe ces dernières années, c’est le financement participatif. En effet, les banques jouant de moins en moins leur rôle de prêteur d’argent au profit d’autres activités (vente d’abonnements de portable, assurances en tout genre etc.), certains acteurs se sont engouffrés dans la brèche et ont mis en place des plateformes qui permettent aux investisseurs de placer des sommes même modestes (moins de 1000€ parfois) et ainsi de participer au financement d’opérations de marchand de biens, de promotion immobilière etc. Si certaines ont atteint une taille considérable (comme Homunity, Wiseed, Anaxago etc.) et sont maintenant bien établies, des acteurs de taille plus modeste permettent un contact plus humain, une étude personnalisée et surtout une réactivité très appréciable (comme La première brique par exemple).


c/ le financement privé


Voilà une solution à laquelle les personnes qui veulent devenir marchand de biens pensent peu, voire pas du tout. Cette solution consiste, comme son nom l’indique, à faire appel à des investisseurs privés qui vont vous amener les fonds et que vous allez rémunérer pour leur apport de capital.

SI cette solution apporte une grande souplesse (car elle permet de se soustraire à la lourdeur administrative et aux refus des banques), elle présente aussi de nombreux inconvénients : il peut être difficile de convaincre un investisseur de vous confier plusieurs centaines de milliers d’euros alors que vous débutez, vous pourrez aussi avoir du mal à trouver de telles personnes, le niveau de rémunération à proposer est souvent difficile à déterminer et dans tous les cas vous devrez abandonner une bonne partie de votre marge.


2) Avantages et inconvénients


Type de financement Avantages Inconvénients
Bancaire
  • Relativement moins coûteux
  • Levée de fonds assez facile quand la relation est établie
  • Difficile d’accès aux débutants
  • Etude du dossier lente
  • Nécessite un apport conséquent
Crowdfunding
  • Réactivité
  • Souplesse
  • Compréhension de l’activité
  • Possibilité de financement de fonds propres
  • Coût élevé
Investisseurs privés
  • Souplesse 
  • Rapidité
  • Coût élevé
  • Rémunération difficile à établir
  • Relation complexe à trouver


3) Conclusions


Comme vous pouvez le constater, il n’y a pas de solution idéale et pas de bonne réponse universelle à la question de la meilleure source de financement pour marchand de biens.

Pour gagner en réactivité et en souplesse, vous devrez souvent abandonner une partie conséquente de votre marge. Si cela est souvent compliqué à avaler lorsqu’on se lance, rappelez-vous que mieux vaut avoir 50% de quelque chose que 100% de zéro.

Sur vos premières opérations il se peut également que vous rencontriez des difficultés importantes à vous faire financer. C’est l’étape la plus difficile pour un marchand de biens débutant.

Dans un prochain article nous verrons comment faire pour mettre toutes les chances de votre côté et être quasiment sûrs de vous faire financer.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’activité de marchand de biens, je vous invite à participer à une masterclass offerte dans laquelle je vous donnerai toutes les bases nécessaires au lancement réussi de votre future activité de marchand de biens immobiliers.

A PROPOS DE L’AUTEUR

Yoni

Yoni

Marchand de biens à Lyon depuis 2015.
Dirige un organisme de formation certifié Qualiopi dans lequel il aide les marchands de biens à démarrer leur activité sans risques.